Communautaires

Premier vol du drone Algérien Amel

La passion de l’aéronautique fait décoller l’espoir (Amel)

 

Suite au vol du premier drone algérien « Amel » le 27 Juin dernier, notre collègue Mostefa Abdelouahed  a réalisé pour Salamontreal une entrevue avec  Abdelkader Kherrat, leader et initiateur de ce projet .

 

Salamontreal : Qui est Abdelkader Kherrat?

 

A.Kherrat : Un passionné de l’aéronautique qui est né proche de l’aéroport de Boufarik et a grandi proche de l’aéroport de Houari Boumediene. Qui a failli s’engager à Tafraoui pour préparer un diplôme en Aéronautique vu que l’institut d’aéronautique de Blida n’existait pas à l’époque. J’ai Complété mes études à l’École Nationale Polytechnique d’Alger en génie mécanique avant de venir étudier au Québec où j’ai préparé un master en génie aérospatiale. J’ai rejoint Bombardier aéronautique où je travaille déjà depuis 18 ans au département d’analyse de contraintes et affecté au développement de nouveaux produits. J’ai participé jusqu’à présent au développement de 6 avions chez Bombardier (Global, CRJ700, Challenger 300, Challenger 605, Lear jet 85 et finalement Global 7000/8000). Je suis un simple ingénieur algérien passionné par ce qu’il fait et qui veut transmettre sa passion a ses compatriotes.

 

Salamontreal : D’où vient cette passion pour l’aéronautique?

 

A.Kherrat : Je pense que je suis né avec. Mon premier projet à vie au primaire était sur les avions. Je suis le bénévole du Centre Culturel Algérien (CCA) qui a prononcé le plus le mot aéronautique en 16 ans d’existence du CCA. Il faut avouer que mon bénévolat se résume principalement à donner des cours sur la structure aéronautique. Je suis passionné et je veux transmettre cette passion par mes projets et mon bénévolat ici et au pays par le partage de notre savoir acquis ici au Canada aux étudiants et aux institutions du Bled.

Mon Centre bien aimé, vous m’avez aidé à envoyer le spécimen à Blida. Ce projet a pris 6 ans de travail acharné. Vous m’avez aussi aidé lors de mon défi du triathlon pour amasser de l’argent pour acheter des livres. Nous avons pu acheter et collecter pas moins de 180 livres envoyés à l’institut d’aéronautique de Blida.

Et pour ce dernier projet à savoir la fabrication du drone Amel et conduire ses tests au sol et son vol inaugural. Vous étiez pour moi un support moral et aussi un support financier car votre participation a réduit un peu ce fardeau financier puisque j’avais décidé de le financer de mon propre argent et ainsi avoir la liberté de toute contrainte et pouvoir me concentrer sur l’aspect technique.

 

Salamontreal : Comment avez-vous vécu cet événement exceptionnel du vol du premier drone algérien Amel?

 

A.Kherrat : Mon bonheur est indescriptible. C’était une journée pleine d’émotions. Les 5 derniers mois étaient pleins de rebondissements. Plusieurs d’entre vous étiez au courant de mes plans depuis le début. Vous avez respecté ma volonté de ne pas divulguer l’information jusqu’au premier vol. Sans votre support moral et financier, cette durée aurait pu être interminable. Mon frère Mostefa « Dellali », tu nous as suivi par ta camera et tes photos, cette présence, nous a donné le sentiment de support de toute la communauté et nous n’avons pas compté les heures sachant qu’un jour une récompense allait nous attendre. Cette récompense est le sentiment de mission accomplie. Nous avons découvert la force du travail d’équipe. Chacun des membres est maitre dans ce qu’il excelle. L’équipe n’est pas une seule personne mais plutôt plusieurs membres c’est comme les doigts d’une main. Une fois unis dans l’harmonie, le résultat a été vu le 27 juin dernier. Il faut que la personne s’identifie à l’équipe et non que l’équipe s’identifie à une personne. Dieu merci pour cette grande réussite.

 

Salamontreal : Comment a commencé toute cette aventure et quels ont été ses jalons?

 

A.Kherrat : Nous avons formé une équipe du tonnerre car en l’espace de 14 fins de semaine (Oui juste les fins de semaines), Amel est complété le 31 mai à 19 :00 et sorti du Hangar appartenant à la charmante conjointe de Gérard Béland, Christine à Lachute. Sans tarder les fins de semaines suivantes nous avons commencé les tests au sol. Voici la séquence et suite des évènements jusqu’au 1 er vol.

·         Samedi 6 juin : nous avons conduit un test de roulage,

·         Dimanche 7 juin :  Fabrication de gabarits de transport et l’inspection de Amel au Club.

·         Samedi 13 juin : quelques ajustements apportés au modèle suite aux recommandations des inspecteurs.

·         Dimanche 14 juin : tentative de premier vol avortée.

·         Samedi 20 juin : apport de correctifs et réparation

·         Dimanche 21 juin : annulation du premier vol pour cause de mauvaise météo (Pluie et orage)

·         Mercredi 24 juin (jour férié) : annulation de test du premier vol en raison de la mauvaise météo (très fort vent)

·         Samedi 27 juin. Temps magnifique pour le premier Vol. et le vol est arrivé vers 14 :16 à Lachenaie au Club Mars.

 

Salamontreal : Dites-nous en plus sur l’équipe qui a été derrière ce projet?

 

A.Kherrat : Si je peux dire une chose qui peut expliquer cette réussite en un temps record, c’est la force du groupe et son esprit d’équipe.

Voici l’équipe, ma fierté :

Adel Mohammed Belarbi (Sidi Belabbes)

Mohammed Benmoussa

Philippe Bernier-Béland

Gerard Béland

Sid Ahmed Kamel Djedaimi

Javier Huertas

Amine Mouhous

Said Sadouk

Je ne suis rien sans l’équipe. Le mérite revient à l’effort de tout le monde. Et comme disait quelqu’un ce qui s’est passé à Lachute restera à Lachute.

 

Salamontreal : À quoi ou à qui attribuez-vous le succès de ce projet et y aura-t-il une suite?

 

A.Kherrat : Je tiens à remercier vivement le CCA pour son support moral à la réalisation d’Amel version canadienne. Mes remerciements vont aussi à Hocine Djellab qui a commandité l’achat de quelques composantes, à mes amis et collègues au travail, Kamelpreet, Salehi, Mohammed pour leur contribution financière.

Merci au Club Mars qui nous a aidés pour la réalisation du premier vol. Et à notre pilote de Test Jamie.

Merci à René pour ses précieux conseils et ses outils. Et un Gros merci à Gérard et son fils Philippe pour leur aide inestimable.

Un gros merci à nos familles qui étaient très patientes pendant ces 4 à 5 mois.

Mon équipe vous êtes ma fierté. Merci Beaucoup pour cette expérience et cette aventure. Je vous dis au suivant, car nous n’allons pas nous arrêter là, car Amel (espoirs) nous a montré le ciel et nous avons déjà baptisé le prochain projet « Sahab » pour Nuages.

Inchallah, je partirai de ce monde ayant transmis ma détermination et ma volonté. Tant que j’ai un souffle de vie, je vais œuvrer pour que cette industrie fleurisse au bled.

 

 

Entrevue réalisée pour Salmontreal par Mostefa Abdelouahed.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page