À découvrir

47 ans et toujours jeune


47 ans et toujours jeune

Par Salamontréal


La journée de l’indépendance de l’Algérie, la fin de 130 ans de colonialisme Français et de sept ans de guerre a été fêtée en grandes pompes hier avec le coup d’envoi du deuxième festival panafricain d’Alger.

Une journée pleine de symboles pour le peuple algérien car synonyme de fierté et de dignité retrouvée. Une journée sensée aussi fêter la jeunesse et qu’une poignée de jeunes de Bab El Oued ont choisie pour vandaliser quelques chars allégoriques ayant servi au défilé du festival (information rapportée par les quotidiens algériens). Les sculptures et décorations ayant nécessité tant d’efforts et d’ingéniosité d’artistes de tous bords ont été saccagées.

Un des responsables de l’événement a expliqué ce geste par le fait que les jeunes du quartier ne sont pas habitués à ce genre d’événements. Explication plutôt simpliste de la part de ce responsable qui ne s’est jamais posé de questions du genre :

Pourquoi ces jeunes qui n’ont connu que l’indépendance n’apprécient-ils pas les arts ? Pourquoi ces jeunes qui n’ont connu que l’indépendance ne sont-ils pas ouverts aux autres cultures ? Pourquoi ces jeunes qui n’ont connu que l’indépendance sont-ils tellement frustrés ? Pourquoi ces jeunes qui n’ont connu que l’indépendance n’ont-ils  pas d’autres moyens de s’exprimer ?

Ces jeunes n’ont-ils plus de respect pour cette commémoration ? Ou pensent-ils plutôt que l’événement est tellement important qu’on le dénature en le fêtant de la sorte ?

Ces jeunes ont certainement de grandes attentes de cette Algérie de 47 ans. Ils ont vu leurs parents puis leurs frères et sœurs ainés se faire dire « Mazal, le pays est encore jeune ». Est-ce encore jeune 47 ans ?

Bonne fête Algérie. Laakouba 100 ans.


Print

RSS

il ya 4 Commentaires

4. envoyé par Mouloud Ait Ouferoukh | Le 16 Jul 2009 – 12:51
Bonjour,

100 ans dans l’histoire dans pays, ce n’est pas longtemps, c’est m?me hier. L’Alg?rie d’apr?s ind?pendance a 47ans. Oui, je peux dire que c’est hier dans l’histoire de la construction de ce pays. Ce pays a subi une destruction globale lors de ses 130 ans de colonisation, tant sur le plan religieux, culturel, ?ducationnel, architectural, identitaire, ?conomique, social. Ce pays a subi une tentative d’assimilation. Les effets du colonialisme sont ressentis partout jusqu’aujourd?hui, en Alg?rie. Oui madame, ce pays est encore jeune, il a besoin d’effacer tous les effets du colonialisme sauvage qu’il a subit. Effets, qui d’ailleurs sont encore tr?s visibles dans certains cas. L?Alg?rien a entrepris la construction de son pays d?s qu’il a pu le faire et il n’a jamais interrompu cette tache, sauf lorsque ces m?mes forces coloniales ont jou? pour le d?router du droit chemin. Aujourd’hui, il faut regarder ce pays dans son contexte historique et ne pas jouer le jeu de ceux qui veulent nous faire croire que l’itin?raire d’une nation se mesure sur des faits ponctuels ou sur des crises passag?res. L’Alg?rie a pass? une crise majeure, elle en est sortie grandi. Aujourd’hui, ? mon sens, il est important de mettre l’action sur ce qui se fait de bien dans ce pays. Regarder l’avenir, donner de l’espoir ? tous ses jeunes ? qui, pour des raisons que j’ignore, on essaye de lui marteler l’expression  »Makane Makane yakhou » Expression ? destruction massive qui a ?t? cr?er dans je ne sais quel laboratoire afin de pousser nos jeunes ? se jeter ? la mer ou servir de gisement de population afin de r?gler le probl?me du vieillissement et de d?natalit? des populations dans ses m?mes forces coloniales.

Dire les bonnes choses qui se font dans mon pays peut contribuer ? lutter contre la guerre du d?sespoir qui est livr? pr?sentement contre un peuple qui refuse de baisser les bras.

Respectueusement.

Mouloud Ait Ouferoukh

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page